[N° 570] - CONCIERGES ET EMPLOYES D'IMMEUBLE / Revalorisation professionnelle en vue ?

par Edilaix
Affichages : 1861

Au nombre de 46 450 dont 85% de femmes, les gardiens d’immeubles qui ont vu leur effectif chuter de 10 000 personnes, notamment par des suppressions de postes, ces dix dernières années, s’attendent à une nouvelle baisse de près du quart de leur effectif actuel d’ici 2013. D’une moyenne d’âge de 48,5 ans, c’est le départ à la retraite de ces professionnels qui en est cette fois-ci la cause. Aussi, le secrétariat d’État au logement veut favoriser le recrutement des gardiens ; il promet des mesures pour améliorer le confort des loges et lance une campagne de communication en faveur de ce métier de gardien d’immeuble. «Le gardien d’immeuble, par sa polyvalence, a un rôle clef dans la vie de l’immeuble. Grâce à sa présence permanente, il assure une qualité de vie et une sécurité indispensables aux habitants. Il est l’interlocuteur privilégié en cas de problème dans la résidence que cela soit dans les appartements ou dans les parties communes».

[N° 570] - A LIRE : Guide de l'évaluation de l'immeuble en copropriété

par Edilaix
Affichages : 1261

La copropriété s’est imposée au fil des années comme le mode juridique de gestion de l’immeuble le plus employé à raison de son adaptation à la vie moderne. Notre droit positif a par ailleurs engendré d’assez nombreuses occasions de recourir à la technique de l’estimation immobilière (vente, donation, expropriation, emprunt,…).

S’agissant d’un immeuble ou d’un lot de copropriété, l’expert doit déterminer la valeur vénale du ou des biens soumis à estimation en fonction de l’affectation juridique et de l’usage du bien qui en fait l’objet au moment de l’évaluation. C’est cette valeur qui intéresse le vendeur, l’acquéreur, le créancier, l’assureur, ainsi que tous les autres acteurs de la vie économique.

Par Jean-Marc Roux [rédacteur en chef de notre revue] et publié par les Annales des loyers dans son numéro de mai-juin, 39 e, www.edilaix.com

[N° 570] - SONDAGE : Les Français plus enclins à s'adresser aux agents immobiliers

par Edilaix
Affichages : 1563

Les Français attendent un accompagnement traditionnel pour leur projet immobilier et sont demandeurs de services envers les agents immobiliers selon une étude de l’IFOP réalisée du 17 au 19 mai 2011et commandée par Guy Hoquet Immobilier. 44 % d’entre eux, contre 52% en 2008, avant la crise, envisagent de réaliser au moins une opération immobilière d’ici les douze prochains mois : achat dans l’ancien pour 20 %, la location pour 19 %, mise en location pour 16 % ou en vente pour 15 % ou achat dans le neuf pour 14 %. Parmi eux, 71 % ont l’intention de s’adresser à une agence, dont 23 % en exclusivité. La réputation de l’agence (35%) arrive en tête des motivations citées pour y recourir, suivie de la connaissance du marché local (30 %), de l’attractivité des tarifs pratiqués (30 %) et de la diversité de l’offre proposée (27 %). Par ailleurs, 82 % des personnes interrogées seraient prêtes à confier leur bien en exclusivité à une agence immobilière en cas de prix de vente garanti et 76 % en cas de délai de vente garanti. Les Français restent relativement classiques dans leur mode de recherche en vue de leur projet. Ils utilisent ainsi en priorité les annonces affichées en vitrine des agences (47 %) et publiées dans les journaux immobiliers (46 %), jugées les plus fiables. 35% des personnes interrogées consultent les sites Internet des agences, en particulier les cadres supérieurs.

[N° 570] - PRETS : Les enchères inversées des crédits font leur apparition sur le net

par Edilaix
Affichages : 1727

L’imagination des entrepreneurs de la toile est décidément sans limites. Lancé le 15 juin dernier par des professionnels de l’immobilier et de l’Internet, Topdutaux.com est le premier site web permettant de mettre son projet de crédit immobilier aux enchères et d’obtenir le taux le plus bas en deux jours. Son mode de fonctionnement est simple : l’emprunteur potentiel effectue sa demande en quelques clics, le temps de remplir un formulaire précisant son projet, son profil, la durée du crédit et le type de taux souhaité. Puis le site met en concurrence un réseau de courtiers en crédit immobilier sélectionnés. Chacun d’eux recherche alors la meilleure proposition auprès de ses partenaires bancaires et dispose de deux jours pour enchérir à la baisse. Le tout sans se déplacer, ni à avoir à négocier avec des organismes de crédits. Coût 9,90 e TTC remboursable en cas de souscription à une offre de crédit par l’intermédiaire de www.Topdutaux.com

[N° 570] - OUVERTURE : Athome à Strasbourg

par Edilaix
Affichages : 1654

Le groupe Athome, principal acteur de la diffusion des convocations et p r o c è s - verbaux d’assemblées générales de copropriétés a ouvert sa huitième agence à Strasbourg, au 9 place Kléber 67000 Strasbourg

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[N° 570] - OUVERTURE : Banque Palatine à Lyon

par Edilaix
Affichages : 1883

La filiale de la BPCE vient d’ouvrir à Lyon, Palatine ExpertImmo, espace dédié aux professionnels de l’immobilier, au 3, cours Vitton 69006 Lyon.

[N° 570] - DEFAILLANCE DES AGENCES IMMOBILIERES : Le doublement en 2008/2009

par Edilaix
Affichages : 1579

A l’occasion d’une réponse ministérielle, le secrétariat d’État au logement a précisé le nombre de défaillances des agences immobilières lors de la crise de 2008. «Entre août 2008 et juillet 2009, il y a eu 1 242 défaillances d’agences immobilières en France. Sur la même période, un an avant, il n’y en avait eu que 637 et un an plus tard, entre août 2009 et juillet 2010, on en dénombre 763».

«Pour la région Île-de-France, on note sensiblement la même évolution avec des valeurs respectives de 232, 123 et 113 défaillances : cette région représente régulièrement une défaillance sur 5 par rapport au niveau national».

«À partir d’octobre 2009, le niveau des défaillances de ce secteur a progressivement baissé, sans pour autant revenir tout à fait au niveau de 2007».

[N° 570] - FIBRE OPTIQUE : Immeubles inférieurs à 12 logements

par Edilaix
Affichages : 2024

L’arcep a émis une recommandation le 14 juin sur les modalités d’accès aux lignes à très haut débit pour certains immeubles des zones très denses, notamment ceux de moins de 12 logements. Cette recommandation, attendue des petites copropriétés, présente les règles du raccordement au réseau par les opérateurs. Recommandation de l’Arcep du 14 juin 2011

www.arcep.fr/fibre

[N° 570] - FIBRE OPTIQUE : Tension entre les opérateurs

par Edilaix
Affichages : 1805

Orange puis SFR ont déposé plainte auprès de l’Arcep contre Free, accusé de ne pas respecter la réglementation dans la fibre optique. Free vient lui-même de saisir l’Arcep contre Orange … Au centre de cet imbroglio juridique, les connexions entre l’opérateur d’immeuble et l’opérateur commercial. Il est reproché à Free, dans les immeubles où la société a été retenue pour l’installation des réseaux montants, une position dominante par l’impossibilité technique pour les autres opérateurs de commercialiser leurs offres internet. Pas en reste, la filiale d’Iliad dénonce auprès de l’Arcep un même monopole de fait de la part d’Orange …

[N° 570] - FIBRE OPTIQUE : Une convention portée à 25 ans

par Edilaix
Affichages : 1836

L’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) vient de préciser la durée de propriété des infrastructures déployées par l’opérateur d’immeuble.

Petit rappel : afin de permettre le prolongement de la fibre de la rue aux immeubles, il est nécessaire qu’une convention soit passée entre les copropriétaires et un opérateur, et que ce dernier réalise des travaux au sein de la copropriété. Le choix de cet «opérateur d’immeuble» laisse ensuite chaque occupant de l’immeuble libre de choisir l’«opérateur commercial» qu’il préfère. Le régulateur vient de préciser au terme d’une concertation, le contenu de cette nouvelle convention type qu’elle recommande à chaque copropriété de signer avec l’opérateur d’immeuble choisi.

Cette nouvelle convention explicite «que la propriété des réseaux de fibre optique dans les immeubles revient à l’opérateur qui les a installés et intégralement financés et sur lesquels il assure une entière responsabilité quant à leur entretien, leur maintenance et l’accès par des opérateurs tiers. La convention prévoit que cet opérateur demeure propriétaire de ces installations à l’issue de la durée initiale de la convention (25 ans)».

«À l’issue de la convention, la copropriété pourra choisir de ne pas reconduire l’opérateur d’immeuble (…). La copropriété sera alors amenée à désigner un nouvel opérateur d’immeuble qui pourra racheter le réseau de l’opérateur précédent (…)».

Enfin, «si aucun nouvel opérateur d’immeuble n’est désigné, la copropriété pourrait devenir elle-même opérateur d’immeuble, soit en rachetant le réseau à l’opérateur précédent, soit en finançant la construction d’un nouveau réseau. Elle se verrait alors soumise aux obligations et procédures qui pèsent sur tout opérateur».