[N°634] - 14 milliards

par YS
Affichages : 22

L’effort de l’État est la hauteur de la «mobilisation générale en vue de réduite la consommation d’énergie dans le bâtiment».

C’est ainsi 14 milliards qui seront consacrés à la rénovation énergétique durant le quinquennat, dont 2,8 milliards dès 2018, selon l’annonce des pouvoirs publics lors du lancement ce 24 novembre, de la concertation pour définir un plan national de rénovation. 

[N°633] - le chiffre : 73  019

par YS
Affichages : 73

Au 31 août 2017, 73 019 copropriétés ont été immatriculées.

3 % des copropriétés immatriculées comportent plus de 200 lots principaux, 23% comportent entre 50 et 199 lots principaux et 74% comportent moins de 50 lots principaux.
Les télédéclarants inscrits sont 5 965 : 51% d’entre eux sont syndics et administrateurs provisoires ; 33% sont des syndics bénévoles ou coopératifs et 16 % des notaires.
(source : Lettre d’information du registre des copropriétés, le 12 octobre 2017)

[N°632] - Le chiffre : 6880€

par YS
Affichages : 77

Pour les travaux de rénovation, nous empruntons en moyenne 6 880 €, selon l’étude de Domofinance réalisée à partir de plus de 250 000 dossiers de financement. Pour près de 40 %, ce financement est alloué au chauffage.

[N°631] -Le chiffre : 70%

par YS
Affichages : 97

Selon l’UNIS, 70 % des ménages aux revenus modestes, éligibles au logement social, occupent un logement dans le parc privé.

[N°630] - Le chiffre : 8 942€

par YS
Affichages : 142

Le prix du m2 s’établit à près de 9 000 € dans Paris intra-muros à la fin de ce premier semestre 2017 selon Laurent Vilmont, président du réseau d’agences immobilières Century 21. L’augmentation sur un an est de l’ordre de 7,7 % !

[N°629] - Le chiffre : 400

par YS
Affichages : 198

Début mai, en quelques jours, près de 400 décrets ont été signés !

«à la hâte durant les ultimes heures d’un quinquennat à bout de souffle, touchant pour nombre d’entre eux à la vie quotidienne des ménages et à leur logement en particulier !», comme le dénonce la FNAIM.
Selon l’organisation professionnelle, «ces décrets ont été pris sans aucune concertation avec les organisations représentatives des professionnels ou des consommateurs, et au mépris d’avis négatifs déjà formulés». La FNAIM cite deux décrets en particulier : un texte d’application de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, fixant les modalités de la rénovation embarquée ; et un décret consécutif à la loi pour l’égalité et la citoyenneté, relatif à l’organisation du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilière.

[N°628] - 45 %

par YS
Affichages : 237

La consommation d’énergie du bâtiment (résidentiel et tertiaire) représente 45 % de l’énergie finale consommée chaque année, faisant du bâtiment, le secteur économique le plus énergivore, devant les transports, l’agriculture et l’industrie.

[N°626] - Le chiffre : 8 218

par YS
Affichages : 407

Au 1er février, 8 218 copropriétés étaient immatriculées par 3 027 télédéclarants inscrits.

Comme le relève Pierre Sitko, le directeur du Registre d’immatriculation des copropriétés à l’ANAH (Agence nationale pour l’habitat), les télédéclarants ont anticipé les échéances des prochaines obligations.

Sur les 8 218 copropriétés immatriculées, les copropriétés de plus de 200 lots principaux, dont l’immatriculation était obligatoire à compter du 31 décembre 2016, sont au nombre de 1 927.

[N°624] - Le chiffre : 233€ par mois

par YS
Affichages : 336

L’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France vient de dévoiler quelques chiffres de “l’enquête nationale du logement en 2013” à paraître début 2017. Il ressort de cette étude, conduite par des organismes publics, qu’en Île-de-France, «le montant des charges de copropriété atteint, en moyenne, 233 € par mois, soit 3,30 € par m². Les propriétaires accédants paient des charges un peu moins élevées que les non-accédants : 204 € contre 251 €. Cette différence s’explique surtout par une surface plus faible des logements des accédants : 66 m² contre 75 m². Les charges de copropriété varient selon la taille du logement. Leur montant passe de 125 € pour un studio à 370 € pour un “cinq pièces ou plus”, soit du simple au triple».

A lire sur www.iau-idf.fr

[N°623] - Le chiffre : + 38 %

par YS
Affichages : 403

Rappelée par le journal Le Monde du 15 octobre 2016, la hausse de 38 % des contentieux pour non-paiement de charges calculée par le ministère de la Justice sur dix ans, entre 2004 et 2014. Le nombre de ces contentieux est en effet passé de 21 400 à 29 400.