Enquête : Vote par correspondance - Quelles sont, globalement, les réactions des copropriétaires au sujet de cette modalité de vote ?

par YS
Affichages : 6726

Index de l'article

 

Quelles sont, globalement, les réactions des copropriétaires au sujet de cette modalité de vote ?

Aurélie Taillade et Fanny Visbecq (agents immobiliers et syndics à Nice) : «En cette période morose, la dure réalité de la vie en copropriété finit toujours par nous rattraper avec son lot d’obligations liées, notamment, à nos fins de contrat de syndic. Avec le premier confinement, beaucoup de copropriétaires avaient exprimé leur crainte concernant les futures assemblées générales ; ne pas se voir et encore moins échanger amène de la frustration.

Le législateur propose deux solutions, la visioconférence et le vote par correspondance. Pour répondre au mieux aux attentes de nos copropriétaires, nous devions, avant de prendre une décision, bien analyser notre clientèle.

En l’occurrence par moitié, nous avons un public actif et l’autre à la retraite, avec souvent des difficultés avec Internet, sans compter quelques contestataires ou même ceux qui n’ont ni portable ni ordinateur. La notion de coût aussi rentre en compte, le matériel à faire supporter à la copropriété, les risques de coupure propres aux connexions, les personnes qui se déconnectent… De facto, la visioconférence a été mise de côté. Il nous restait le vote par correspondance, à en appréhender son lot d’obligations et de conformités sous peine d’annulation… Et comment le mettre en pratique avec le logiciel. Une fois la décision prise, il a fallu la soumettre au conseil syndical.

À notre grande surprise, cette proposition de vote par correspondance a été très bien reçue voire avec du soulagement. Le syndic amenait une solution simple et rapide. Tous ont compris qu’il fallait avancer malgré la situation car sans assemblée générale beaucoup de questions sur des travaux étaient en attente dans les copropriétés et de fait, en suspens, avec tous les risques que cela implique.

Et le verre n’est pas toujours à moitié vide ; il ressort de cette situation que des copropriétaires n’ayant jamais été, ou peu actifs ont répondu présents à ce vote. Nous frôlons les 100 % de retour. A quelque chose malheur est bon… »


En savoir plus

Le vote par correspondance,
Point de droit de David Rodrigues paru dans le n° 663, nov. 2020, p. 10.

 

Article paru dans les Informations Rapides de la Copropriété numéro 664 de décembre 2020