[N° 560] - Accessibilité Mode d’emploi

par Paul TURENNE
Affichages : 12224

Index de l'article

Véritable plus dans une copropriété, un habitat accessible passe par une réflexion globale sur les travaux à mettre en oeuvre pour permettre à tous d’y accéder et d’y circuler sans difficulté.

Paul TURENNE

Accessibilité ne rime pas forcément avec personnes handicapées ! Accident, grossesse, vieillesse, ou tout simplement accueil de parents ou d’amis... Mieux vaut anticiper ses besoins futurs, lors de l’achat d’un logement ou de la rénovation des parties communes, pour réaliser des économies à long terme. Autant de raisons qui justifient de vivre dans un habitat facile à vivre, adapté et dans lequel il est facile d’évoluer quelque soit sa situation ou son âge. Mais d’abord, qu’entend-on par accessibilité ?
Un bâtiment est considéré accessible dès lors qu’il permet, à un habitant ou à un visiteur handicapé, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d’accéder aux locaux et équipements, d’utiliser les équipements, de se repérer et de communiquer.  La prise en compte des usagers vulnérables en matière d’accessibilité, c’est à dire l’ensemble des personnes handicapées et à mobilité réduite (personne avec poussette, personne âgée, personne handicapée temporairement...), doit donc permettre d’améliorer la qualité d’usage pour tous. Ces critères d’accessibilité sont d’ailleurs fixées très clairement par l’arrêté du 1er août 2006, de façon que les conditions d’accès des
personnes handicapées soient les mêmes que celles des autres publics ou, à défaut, présentent une qualité d’usage
équivalente.