[N° 566] - Copropriété et travaux : le financement

par Paul TURENNE
Affichages : 23325

Index de l'article

Si les petits travaux d’entretien et de réparation, voire les travaux d’amélioration ou de transformation peuvent être le plus souvent financés sans grande difficulté par les copropriétaires, il n’en est est pas toujours de même pour les travaux d’importance. Etat des lieux.

Paul TURENNE

Ravalement complet de façade, réfection de toiture, isolation thermique d’un bâtiment, remplacement ou lourde modernisation des ascenseurs… Autant de chantiers qui peuvent vite s’avérer très coûteux et entraîner des difficultés financières pour certains copropriétaires, voire, in fine, pour l’ensemble de la copropriété, s’ils n’ont pas été anticipés.
Car, dès lors que les travaux ont été votés en assemblée générale (cf. encadré “Quatre types de travaux, quatre majorités de vote“), ces derniers doivent être financés et répartis selon la règle des tantièmes. Une quote-part qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros par copropriétaire.
Plusieurs solutions existent pour faire face à ces dépenses, le plus souvent prévisibles.