Copropriété : Gardiens d’immeuble et concierges, vers un renouveau ? - Logique de coûts

par Nathalie LEVRAY, journaliste
Affichages : 2193

Index de l'article

Logique de coûts

Cette tendance à la raréfaction des concierges perdure malgré les efforts entrepris pour valoriser le métier à la suite du rapport rédigé en 2008 à la demande de la ministre du logement par un groupe de travail réuni sous la présidence conjointe de Philippe et Françoise Pelletier, avocats. Ce rapport avait conduit à la création d’un certificat de qualification professionnelle (CQP) «Gardien, concierge et employé d’immeuble» et d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en 2010, d’une école des gardiens (Egérie) soutenue par les professionnels de l’immobilier l’année suivante ainsi qu’à une campagne de communication. 


Salaire moyen d’entrée : entre 1 132 et 1 705 € brut mensuel (Source https://bouge-ton- avenir.fr/metiers/gardiens- concierges/gardien-concierge)


Florence Viguerie, responsable du service Personnel d’immeuble au cabinet Loiselet & Daigremont, y voit «une logique de coûts» portée par des copropriétaires qui achètent leur logement «au prix fort». Le poste du gardien est alors rapidement ciblé, d’autant que les mutations sociales et technologiques, notamment les dispositifs automatiques d’accès ou l’accessibilité directe aux boîtes-aux-lettres individuelles par les services postaux, ont progressivement restreint l’intérêt des services de base rendus par le gardien. Le concierge passe alors du statut de personnage indispensable à la vie de l’immeuble à celui de charge, pesant sur les finances du syndicat.

 

 «Globalement les copropriétaires sont de plus en plus vigilants aux charges à payer» témoigne Anaïs Rodriguez, directrice des métiers de la copropriété chez Syneval. «La problématique économique l’emporte, notamment quand l’immeuble appartient à des investisseurs, soucieux de rentabilité». C’est bien souvent «le deuxième poste de dépenses dans une copropriété après celui du chauffage», précise-t-elle. Si le coût par appartement varie selon le nombre de lots, le poste représente «en moyenne 45 000 € par an, plus 10 % pour le remplacement lors des congés du gardien». 

 

Selon un article du Parisien, l’Association des responsables de copropriété (ARC) évaluait le coût de gardiennage à 10,60 € à Paris et à 8,60 € en Île-de-France en 2016. «Plus la copropriété est petite, plus c’est cher car la répartition s’effectue sur un nombre moindre de copropriétaires», selon Syneval.