[N° 564] - Récupération de l’eau de pluie dans les immeubles

par Paul TURENNE
Affichages : 19079

Index de l'article

En France, la consommation moyenne d’eau par jour est de 200 litres par personne tous usages confondus.
93 % de cette eau est destinée à l’hygiène et au nettoyage et seulement 7 % à l’alimentation. Au final, seuls 55 % de l’eau utilisée se doit d’être potable !

Paul TURENNE

L’utilisation d’un récupérateur d’eau de pluie prend donc tout son sens, y compris en habitat collectif. Si des dérivations pour desservir chaque appartement restent possibles bien que compliquées, notamment au niveau législatif (cf. texte ci-dessous), l’arrosage des espaces verts ou l’utilisation de l’eau de pluie pour l’entretien des parties communes, permet de réaliser des économies substantielles.
Plusieurs types de cuves de capacités très variables, mais le plus souvent en PVC, existent : souples, rigides, aériennes ou bien encore enterrées.

Les équipements obligatoires pour une installation d’eau de pluie à l’intérieur d’un bâtiment
 

1- Plaque de signalisation apparente et scellée à demeure comportant la mention «eau non potable» et un pictogramme explicite.
2- Dispositif de traitement adapté dans le cas d’un usage lave-linge.
3- Compteurs.
4- Protection du réseau d’eau potable (disconnexion par surverse totale ou par surverse totale avec trop-plein).
5- Vanne trois-voies.
6- Pompe (Source Ifep)

 

Comment dimensionner un récupérateur d’eau de pluie ?

Le choix du volume d’une cuve dépend de plusieurs critères :
- la pluviométrie locale,
- le type de toiture,
- la superficie de la toiture (surface projetée au sol),
- les facteurs de perte (évaporation/absorption) liés à l’environnement local,
- les besoins en eau.
Un calcul simple en trois étapes permet de donner un ordre de grandeur de la capacité de la cuve à installer sachant qu’il est toujours préférable de surestimer son volume.

 

 

 

 

1 / Calcul de la quantité d’eau de pluie captée

Quantité d’eau de pluie captée (en m3) = Surface effective x Pluviométrie x Coefficient de toiture / 1000.

• La surface effective est la surface au sol d’un bâtiment indépendamment de l’inclinaison de la toiture, en m².

• La valeur de la pluviométrie locale donne la quantité de pluie tombée en une année en mm. Il est nécessaire de faire une moyenne de la pluviométrie annuelle sur 5 à 10 ans. Ces données peuvent être obtenues sur les sites www.meteociel.fr ou http://france.meteofrance.com/france/climat_france

Citerne allongée 3000 litres (Réservéo)

• Le coefficient de toiture dépend du type de recouvrement :

Type de recouvrement
Coefficient de toiture

Tuile Glacier 0.9
Tuile Ardoise 0.8
Toiture Terrasse 0.6
Toiture Plantée 0.4


2 / Calcul des besoins en eau non potable (en m3)

• Eau de nettoyage :
L’eau de nettoyage correspond à l’eau utilisée pour le nettoyage des véhicules, des sols... Ces besoins sont déterminés lors du diagnostic, à l’aide des relevés de compteurs.

• Arrosage :
On considère en moyenne qu’il est de 1m3  par an par m² de surface arrosée

• Autres besoins éventuels en eau non potable.

Citerne de récupération 5000 litres à enterrer (opti-betolith)

 

3 / Détermination du volume de la cuve

Volume de cuve nécessaire = Facteur de calcul x (28/365)

• Le “Facteur de calcul“ est la plus petite des deux valeurs obtenues aux étapes 1 et 2 (quantité d’eau de pluie captée et besoin en eau potable)

• Le coefficient 28/365 détermine le temps d’autonomie souhaité de la cuve (ici 28 jours par an) afin que, durant l’été, la cuve puisse subvenir à une demande en eau pour une durée de 28 jours d’autonomie.

Cuve souple 5000 litres PVC (Réservéo)