[N°651] - Financer des travaux en copropriété : Un chantier accessible à tous

par Sophie MICHELIN-MAZERAN, journaliste
Affichages : 763

Parce qu’ils sont vécus comme complexes et coûteux, les gros travaux en copropriété sont généralement subis, plutôt que réalisés de façon volontaire et anticipée. Pourtant, plusieurs leviers sont mobilisables pour accompagner le passage à l’acte des travaux, alléger la facture et étaler les dépenses dans le temps.

Parmi les aides disponibles, se trouvent pêle-mêle des subventions, des avantages fiscaux, des prêts collectifs ou individuels. Sans oublier les ressources propres de la copropriété ou encore le recours à des outils contractuels.

Au final, le reste à charge par copropriétaire peut se révéler modique.

La preuve en cinq points.