Répartition individuelle des frais de chauffage : quelle tendance pour 2018 ?

par Edilaix
Affichages : 627

Bruno Macré, Directeur Techem France

La répartition des frais de chauffage concerne tous les immeubles pourvus d’un chauffage collectif afin de mettre en place la facturation des charges de chauffage sur la base des consommations réelles. Imposée par une directive européenne, cette démarche incitative aux économies individuelles permet de réduire la facture globale de la résidence de l’ordre de 15% en moyenne (source Ademe).

Avec une échéance à mars 2017 pour les résidences les plus énergivores, le taux d’équipement, bien que, en hausse significative, reste encore en dessous des prévisions des professionnels du secteur.

Bruno MACRÉ, directeur de Techem France, l’un des leaders européens du comptage individuel de l’eau et du chauffage dans le résidentiel collectif, nous livre ses premières analyses.

 Avec une législation imposant le comptage depuis mars 2017, comment avez-vous vécu cette première année ?

BM : D’une manière globale, les syndics de copropriétés ont été très réceptifs. Nous avons fait face à une forte demande d’information, de chiffrages et un nombre de commandes et d’installations sans précédent en France.

 Quels sont les principaux avantages pour les occupants ?

BM : Ils en voient deux principaux.

Le premier, largement sous-estimé, est enfin la possibilité de répartir les charges de chauffage sur la base de consommations réelles et favoriser l’équité entre résidents.

Le second : avec la facturation individuelle, les occupants sont motivés à prêter attention à leurs propres dépenses, à faire des économies car ils en ont le bénéfice directement. Ils peuvent agir sur leurs propres factures.  

A chacun à sa consommation, à chacun sa facture.

 Vous parlez de réduction des consommations certes, mais pour quel investissement au départ ?

BM : L’outil de mesure ne coute pas cher : 20 à 30 euros par logement et par an en location - relevé. Pour maximiser les bénéfices du comptage, il est effectivement nécessaire d’avoir une installation de chauffage parfaitement opérationnelle avec des robinets de régulation en bon état sur chaque radiateur, une distribution  équilibrée, des canalisations désembouées.  

 Y a-t-il d’autres solutions de comptage que les répartiteurs ?

BM : Il existe aussi le compteur d’énergie thermique.  Oui c’est l’idéal mais pour cela il est nécessaire d’avoir une boucle unique de chauffage dans le logement, ce qui n’est pas souvent le cas dans les immeubles anciens qui représentent près de 90 % du parc. En résumé, les répartiteurs de frais de chauffage sont plus souvent utilisés pour les immeubles anciens et les compteurs d’énergie thermique pour les immeubles récents.