[N°632] - Recruter un gardien

par Julie Hainaut, journaliste
Affichages : 10217

Pourvu d’un poste clé dans une copropriété – il a souvent le double des clés des copropriétaires, il récupère leur courrier pendant leur absence, gère les relations de voisinage... –, le gardien-concierge doit faire l’objet d’un recrutement sérieux et adapté à la copropriété pour éviter tout désagrément.

Le point.

 

 

Le nombre de gardiens en France reste flou. Les chiffres varieraient de 80 000 à 160 000. Mais le retour du métier se fait sentir. «Si la profession a beaucoup pâti entre 1990 et 2000, aujourd’hui, le métier revient. De plus en plus de jeunes se lancent dans cette voie», note Pierre Lesage, chargé de développement du réseau de Planète Gardiens, une société spécialisée dans le remplacement de gardiens d’immeubles. Les raisons ? Une demande de plus en plus grande des résidents et membres du conseil syndical, une volonté de revenir aux valeurs humaines et les avantages non négligeables de la profession (le logement, entre autres).


La formation et les compétences requises

Il est le partenaire privilégié du syndic, pour lequel il enregistre, entre autres, les réclamations des copropriétaires. Il est également chargé de veiller au respect du règlement de copropriété et d’administrer les services quotidiens des habitants. De plus, il a une mission de surveillance générale de l’immeuble, surveillance et prévention des diverses formes de délinquance telles que les actes de vandalisme et détériorations en tous genres, squats et autres trafics, repérage des seringues et indices de trafics de produits illicites. «Le gardien doit avoir, au-delà de compétences purement techniques, des qualités humaines très développées. Le savoir- être est aujourd’hui plus important que le savoir-faire. Il se doit notamment d’être professionnel, discret et disponible», explique Pierre Lesage.
Le CAP gardien d’immeuble, d’une durée de deux ans, est le diplôme le plus adapté. Au programme : des cours dispensés par des organismes de formation (AFPA, GRETA...) et des stages effectués en alternance en entreprise. Il existe, cependant, d’autres façons de devenir gardien d’immeuble, en obtenant un CAP agent de propreté et hygiène, un CAP agent de prévention et de sécurité ou un CAP maintenance de bâtiments de collectivité. Le futur concierge devra également passer le Certificat de sauveteur secouriste du travail. Après ses études, le gardien-concierge aura de fortes notions en gestion locative, sécurité des biens et des personnes, sécurité incendie, prévention et dissuasion des actes de malveillance.


Où le recruter ?

Les sites classiques proposent des offres d’emploi, mais il est conseillé de privilégier des sites spécialisés, comme gardienrecrut.com, par exemple. Lancé par la société lyonnaise Planète Gardiens, ce site de recrutement de gardiens d’immeuble est un site monobranche mettant en relation des professionnels de l’immobilier et des personnes souhaitant devenir concierge. Les candidats peuvent y déposer leur CV, consul- ter les offres d’emploi, tandis que les recruteurs peuvent déposer leurs offres et rechercher le concierge idéal via un outil simple et intuitif. Le site dispense également des conseils.


La rémunération

Les contrats de travail des concierges et gardiens d’immeuble ont évolués, suite à l’avenant n° 86 du 12.2.15 portant modification de l’article 21 de la convention collective nationale des gardiens (CCNG) «classification des postes de travail et des qualifications professionnelles». Désormais, six critères définissent la nature du poste concerné : le relationnel, la technicité, l’administratif, la supervision, l’autonomie et le niveau de diplôme. Le niveau du poste sera défini à par- tir de ces critères par l’employeur et le salarié.
Le salaire d’un gardien d’immeuble dépend de la catégorie à laquelle il appartient (A ou B) et de son coefficient. Le gardien d’immeuble de catégorie A est employé d’immeuble. Celui de catégorie B est concierge. Alors que ce dernier est logé par la copropriété, assure la garde, la surveillance et l’entretien de l’immeuble et est rémunéré sur base de tâches correspondant à des unités de valeur (UV), dont le barème est fixé par la convention collective, l’employé d’immeuble n’est pas logé par la copropriété, a pour mission le nettoyage des parties communes, la sorties des ordures ménagères et les travaux d’entretien courant et sa rémunération est calculée sur une base horaire. La rémunération du concierge est calculée sur la base de 10 000 UV.
Rémunération du gardien d’immeuble par coefficient (source gardienrecrut.com) :
- Coefficient 235 : (ne concerne que la catégorie A). C’est le coefficient le plus bas. Le gardien n’effectue que des tâches simples. Il est rémunéré 1 361,16 euros.
- Coefficient 255 : Le gardien est chargé de l’entretien courant et du gardiennage. Il peut éventuellement effectuer des tâches administratives. Le gardien de catégorie A est rémunéré 1 370,16 euros. Le gardien de catégorie B est rémunéré 1 525,03 euros.
- Coefficient 275 : Le gardien est chargé de l’entretien courant, du gardiennage, des tâches administratives et des relations avec les occupants de l’immeuble. Il peut être amené à avoir des employé(e)s sous sa responsabilités. Le gardien de catégorie A est rémunéré 1 380,77 euros. Le gardien de catégorie B est rémunéré 1 537,02 euros.
- Coefficient 340 : Le gardien réalise des travaux qualifiés et a un ou plu- sieurs employé(s) sous sa responsabilité. Il est en charge des tâches administratives. Le gardien de catégorie A est rémunéré 1 397,91 euros. Le gardien de catégorie B est rémunéré 1 556,33 euros.
- Coefficient 395 : Le gardien est agent de maîtrise. Il assure la coordination de toutes les tâches à effectuer dans l’immeuble ou l’ensemble d’immeubles dont il a la charge. Généralement, il gère une équipe. Le gardien de catégorie A est rémunéré 1 558,24 euros. Le gardien de catégorie B est rémunéré 1 733,18 euros.
- Coefficient 410 : Le gardien est agent de maîtrise. Il est responsable des tâches techniques et administratives. Il encadre une équipe. Le gardien de catégorie A est rémunéré 1 617,41 euros. Le gardien de catégorie B est rémunéré 1 799 euros.


Prévenir les risques

Il vaut mieux prévenir que guérir. Cela profitera aussi bien à l’ensemble des copropriétaires qu’au gardien. Les concierges sont soumis chaque jour à des risques professionnels. L’employeur doit prendre en compte l’âge du gardien, les contraintes qui pèsent sur lui, les risques psychosociaux, physiques, chimiques... Il a une obligation de sécurité de résultat. Il doit ainsi évaluer et supprimer les risques professionnels, mettre en place des mesures permettant d’améliorer les conditions de travail et donc de réduire la pénibilité au travail, faire un suivi médical (via le service de santé au travail), informer et former le gardien en matière de prévention des risques et de protection contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. Des organismes comme Efficience Santé au Travail, peuvent aider à prévenir tous ces risques.


Quid du prestataire de service ?

Il est beaucoup moins coûteux qu’un concierge, le prestataire de service étant rémunéré à un taux horaire classique selon un nombre d’heures hebdomadaires fixé en amont. Il faut compter environ
45 000 euros par an pour un gardien à temps plein, contre 20000 euros pour une société extérieure, pour une copropriété comptant de 50 à 100 lots (ce montant variant selon le coût de la maintenance dans les villes). Cependant, recourir à un prestataire de services reste plus contraignant que l’intervention d’un concierge : l’intervenant n’effectuera que ce pour quoi il est payé, alors que le concierge sera plus à-même de s’occuper de l’intendance.