[N° 571] - COMPTEUR COMMUNICANT: Linky ? C’est oui !

par Edilaix
Affichages : 2107

Linky ? C’est oui pour la Commission de régulation de l’énergie (Cre) ! L’autorité administrative indépendante a en effet approuvé la généralisation du fameux compteur électrique communicant dans une délibération rendue publique le 18 juillet dernier. Un choix qui devrait, à n’en pas douter, conforter la position du gouvernement qui s’était donné un délai pour rendre sa décision face aux diverses polémiques (cf. Green copro des Inf. Rap. Copr. n° 569). Ce d’autant plus que le ministre en charge de l’industrie, Eric Besson, n’a jamais caché son soutien au projet de la filiale d’Edf. Signal positif pour les associations de consommateurs et les collectivités locales, la Cre a, dans cette même délibération, recommandé aux pouvoirs publics une expérimentation permettant d’évaluer les gains de maîtrise de la demande d’électricité apportés par un affichage en temps réel des données de consommation. Reste désormais à connaître le cahier des charges qui sera imposé à Erdf en matière d’accès de l’usager aux données délivrées par le compteur. «Chacun, en tout point du territoire et qu’il soit rural ou urbain, devra, dans le cadre du service public de distribution d’électricité, pouvoir disposer gratuitement d’un socle d’informations sur sa consommation, tel que volume, prix, comparateur d’un mois à l’autre ou sur un an, mais aussi évolution au cours de la journée», a d’ores et déjà prévenu le vice-président de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (Fnccr), Jean-Luc Dupont, qui participe au comité de suivi du dispositif Linky.

[N° 571] - DECRET GRENELLE 2 : Véhicules électriques et vélos

par Edilaix
Affichages : 1855

Le décret n° 2011-873 du 25 juillet 2011 «fixe les dispositions nécessaires à l’installation d’équipements électriques permettant la recharge des véhicules électriques et hybrides dans les parcs de stationnement des bâtiments d’habitation et de bureaux. Il détermine également les mesures nécessaires à la mise en place d’infrastructures dédiées au stationnement sécurisé des vélos.
Ses dispositions s’appliquent aux bâtiments neufs dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est postérieure au 1er janvier 2012, et aux bâtiments existants à compter du 1er janvier 2015»
.
JORF n°0172 du 27 juillet 2011.

[N° 571] - Financer l’audit éner­gétique : Emprunts des copropriétés

par Edilaix
Affichages : 2355

Dans la proposition de loi relative à la simplification du droit 
et à l’allègement des démarches administratives, déposée le 28 juillet 2011 par Jean-Luc Warsmann député des Ardennes et président de la Commission des lois, et renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale, il est prévu un «article 80 [qui] comble un vide juridique en matière de copropriété des immeubles bâtis. Il s’agit de sécuriser, et donc de faciliter, les emprunts contractés par les syndicats de copropriétaires, par exemple pour réaliser des audits, des diagnostics, ou des travaux d’économie d’énergie dans les parties communes.»

 

[N° 571] - MÉTROPOLE RENNAISE : Rennes profite de son marché dynamique

par Paul TURENNE
Affichages : 3189

Avec 6 000 à 7 000 habitants supplémentaires par an, Rennes demeure une ville particulièrement attractive où les prix devraient continuer à grimper au cours des années à venir du fait des nombreux aménagements en cours.

Boulevard de la TA (Crédit : Roger Picasa)

À lire

[N° 568] - CHARGES DE CHAUFFAGE : Individualisation : décret en vue

par Edilaix
Affichages : 2282

Le précédent décret datant de 1974, un sérieux toilettage s’imposait. Ce sera bientôt chose faite, à en croire Gilles Gaillot, directeur stratégie marketing et développement d’ista-CIS, par ailleurs membre du groupe travaillant à la mise au point du décret sur l’individualisation des frais de chauffage.
«Cela a pris beaucoup plus de temps que nous ne l’imaginions au départ, confie-t-il. Cependant, des signes tangibles nous font dire que tout sera achevé au mois de juin.» En ce qui concerne son contenu, le décret emploiera des termes plus conformes à l’actualité que dans l’ancien texte, et d’autre part, insistera davantage sur les économies réalisables. La notion de seuil économique, exprimé en kwh/m2/an, y sera d’ailleurs incluse. «Le décret déterminera ainsi un certain seuil au delà duquel l’individualisation des frais de chauffage deviendra obligatoire. Ce seuil correspond, avec une petite marge de sécurité, à celui nécessaire pour atteindre l’équilibre économique», précise Gilles Gaillot. Celui-ci a été fixé à 85 kwh/m2/an par le groupe de travail, qui a donc préconisé un seuil de 100 kwh/m2/an, par précaution. «Je ne sais le nombre qui sera retenu par le législateur. Sans doute un peu au dessus de 100. Quoiqu’il en soit, sachant que la moyenne des immeubles français est à 250 kwh/m2/an, 85 % d’entre eux sont concernés par le décret.»(cf. rép. ministérielle p. 21).
Et le jeu en vaudrait la chandelle à en croire plusieurs études qui démontrent que l’individualisation – par la sensibilisation qu’elle génère sur les occupants – entraîne entre 15 à 25 % d’économies selon la configuration de l’immeuble. «Les copropriétaires qui reçoivent leur propre facture peuvent agir sur son montant s’ils font des efforts pour moins consommer, ferment leur robinet de radiateur quand ils partent en vacances, s’absentent, ou quand une pièce est vide», justifie Gilles Gaillot. Et ce dernier de citer une étude très récente menée sous le contrôle d’un organisme indépendant réputé en Allemagne (Institut Wohnen und Umwelt) : «cette étude a démontré que si l’on envoie, à intervalles réguliers, de l’information sur leur consommation aux occupants, les baisses sont encore plus importantes.» Pendant la période de chauffe, les copropriétaires ont ainsi reçu une fois par mois leur propre consommation et un comparatif par rapport aux autres occupants. Une photographie des consommations dans l’immeuble qui a permis de les diminuer encore de 14 %.

[N° 568] - A LIRE : Guide ABC Amélioration thermique des bâtiments collectifs

par Edilaix
Affichages : 2110

Guide ABC Amélioration thermique des bâtiments collectifs

Ouvrage collectif rédigé par un groupe pluridisciplinaire composé d’architectes et de thermiciens sous l’égide du cabinet Pouget Consultants, ce guide cible les logements collectifs construits entre 1850 et 1974, sur l’ensemble du territoire métropolitain. Quinze types de bâtiments sont ainsi analysés et décrits en détail, la connaissance des bâtis existants permettant une meilleure compréhension des bâtiments à traiter et la prescription de solutions techniques adaptées.
Conçu comme un outil d’aide à la réflexion pour une approche globale de l’amélioration des bâtiments, le guide ABC liste également les facteurs à intégrer dans la réhabilitation énergétique, tels que la condensation et la diffusion de vapeur d’eau, l’étanchéité à l’air du bâtiment, la ventilation, le confort d’été ou bien l’acoustique. Enfin, des applications concrètes sont présentées avec les résultats de calculs obtenus à la suite d’une isolation des parois et des exemples de réalisation de chantiers.
S’adressant aussi bien aux maîtres d’ouvrage publics et privés, architectes, bureaux d’étude et entreprises dès lors qu’ils interviennent dans la rénovation énergétique, cet ouvrage se révèle, par ailleurs, très bien illustré avec plus de 400 planches, tableaux et dessins.
(Tribune André Pouget en page 3)
Les Editions Parisiennes, 344 pages, 400 planches, 49 euros TTC (ttc avant le 01/04/2012),.

Vers un nouveau modèle urbain ?

A l’heure où les initiatives pour un urbanisme durable se multiplient en France et à l’étranger et où l’État relance son plan Ecoquartiers, le Comité 21 livre sa vision d’une ville durable, à travers cet ouvrage riche d’une centaine d’exemples. Loin de se résumer à un cortège de maisons passives ou à la construction d’un éco-quartier, la ville durable représente un changement radical du modèle urbain, qui doit dépasser les seules mesures environnementales, selon Antoine Charlot, responsable du programme Territoires durables au Comité 21.
Tous les acteurs susceptibles de participer à ce vaste chantier sont ainsi concernés : élus, architectes, urbanistes, bioclimaticiens, énergéticiens, thermiciens, sociologues, entreprises du bâtiment, services publics, associations, financeurs, sans oublier, bien sûr, les habitants.
Antoine Charlot, éditions du Comité 21, 160 pages, 20 €
A commander par mel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[N° 568] - EFFICACITE ENERGETIQUE : Première convention départementale FNAIM/FFB

par Edilaix
Affichages : 1922

Suite à la convention établie entre la FNAIM et la Fédération Française du Bâtiment (FFB), en décembre dernier à Paris, Grégory Monod, président de la FNAIM des Savoie, et Renaud Collard de Soucy, président de la Fédération BTP 74 viennent de signer une convention de partenariat en faveur de l’efficacité énergétique. La Haute-Savoie devient ainsi le premier département français associé à cette convention nationale qui vise à renforcer la qualité environnementale des bâtiments anciens.
Celle-ci s’appuie notamment sur l’organisation de rencontres locales de sensibilisation et d’information sur les enjeux de la rénovation énergétique des bâtiments, ainsi que sur l’accompagnement de leurs adhérents respectifs dans l’appropriation de solutions techniques performantes. Les deux partenaires doivent également réfléchir conjointement aux formations et aux outils permettant d’atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement. De quoi faire des propositions aux pouvoirs publics sur l’utilisation et l’évolution des outils économiques existants ou la création de nouveaux dispositifs. La FNAIM s’est, par ailleurs, engagée en faveur de la rénovation énergétique de 100 000 logements au terme de l’année 2012.

[N° 568] - RÉHABILITATION ENERGETIQUE : Douze projets franciliens retenus par l’Ademe

par Edilaix
Affichages : 1729

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et la Région Île-de-France viennent de dévoiler les douze lauréats de l’appel à projets, lancé le 1er mars 2010, pour la réhabilitation énergétiques de bâtiments. Une nécessité, selon l’Ademe, l’Île-de-France étant une région fortement urbanisée avec un parc de bâtiments vieillissant. Deux objectifs étaient ainsi particulièrement mis en avant : la réhabilitation des logements collectifs et des bâtiments tertiaires publics et privés, ainsi que la volonté d’atteindre une consommation finale, après réhabilitation, inférieure au niveau du Label BBC Rénovation, donc au-delà des objectifs fixés par les lois Grenelle.
27 projets avaient initialement été reçus, six ont ensuite été recalés lors de la contre-expertise technique, puis neuf autres encore après la phase de sélection qui s’est déroulée le 10 décembre 2010. Outre deux projets du tertiaire privé et deux projets du tertiaire public, huit projets de logements collectifs ont ainsi été retenus : ICF la Sablière, 161 logements et SIEMP, 20 logements à Paris ; Logirep, 231 logements et Valophis Habitat, 452 logements à Vitry sur Seine (94) ; FSM, 39 logements à Fontainebleau (77) ; Antin résidence, 134 logements à Pomponne (77), FSM, 15 logements à Avon (77) ;
enfin, I3F, 80 logements à L’Ile-Saint-Denis (93).Tous vont ainsi pouvoir bénéficier d’aides financières d’un montant total de 2 933 100 euros, répartis à hauteur de 1 666 550 euros pour la Région, et 1 266 550 euros pour l’Ademe.
La seconde session de l’appel à projets Réhabilitation Durable vient, par ailleurs, d’être lancée. Les participants ont un peu moins de deux mois pour déposer leur candidature sur le site Internet de la direction régionale de l’Ademe Île-de-France.
En savoir plus :
www.ademe.fr/ile-de-france

[N° 568] - METROPOLE NANTAISE : La métropole atlantique garde le cap

par Paul TURENNE
Affichages : 1924

Proche à la fois du littoral et située à 2 heures de Paris en TGV, Nantes s’avère particulièrement attractive avec 8 000 à 12 000 arrivants par an depuis une dizaine d’années. En dépit de prix très hétérogènes selon les quartiers, le marché nantais reste dynamique.

À lire

[N° 567] - BILAN ENERGETIQUE : La solution “Audit 360°” dédiée aux copropriétés

par Edilaix
Affichages : 7209

Outil innovant d’aide à la décision au service des copropriétés, l’Audit 360°, révélé ce 16 mars, a été conçu et développé par le groupe Socotec en partenariat avec les PACT, service social accompagnant les particuliers, sur le terrain, dans les programmes de réhabilitation de l’habitat. Au-delà d’un simple audit énergétique, il propose un bilan complet – d’où le nom 360° - et des scenarii d’amélioration qui permettent aux copropriétaires de décider de leurs plans de travaux.
L’Audit 360° innove en proposant un état des lieux technique global du bien et de ses équipements ainsi qu’un volet humain permettant de faire apparaître les capacités et les objectifs des copropriétaires. Il permet de remettre aux copropriétaires un rapport de synthèse mettant en avant les opportunités de synergies de travaux. Il permet également d’accompagner le conseil syndical ou le syndic, tout au long du processus, pour une meilleure prise en compte de sa situation ainsi que des enjeux liés aux travaux par l’ensemble des membres de la copropriété.
Cette initiative approuvée, par le chantier “copropriété“ du Plan Bâtiment Grenelle, permet d’atteindre un niveau de performance élevé, de réduire les charges, et d’aider à la prise de décision.
En savoir plus : www.audit-360.fr