[N°649] - Ma journée en acronymes

par Gilles Frémont
Affichages : 393

Ce matin, je voulais faire une visite d’immeuble, mais finalement j’ai fait un peu d’administratif.  

Courriel d’un notaire pour la signature d’une SCI, urgent, tout le bureau est sur le pont ; c’est parti, pré-état daté, CREP, DTA, termites, fiche synthétique, carnet d’entretien, beaucoup de papiers pour une seule vente, merci les lois ALUR, ELAN et SRU. Ça coince sur l’EDD, un modificatif pas publié, un lot subdivisé, le géomètre devra repasser, en attendant je mets sur le côté. J’enchaîne. Mise à jour du DUERP pour la gardienne, CDI catégorie B, 1500 UV, moins de risques depuis que les LED sont installés. Le CTQ sur l’ascenseur, fait aussi, merci loi SAE.

Allez, j’avale un café, j’ouvre le carton du promoteur. Immeuble en VEFA ; il ne manque rien ou presque, DIUO, PC, certificat de conformité, rampe handicapée, organigramme des clés, carte de propriété, et le plus important, téléphone du SAV. On archivera cet été. Pendant ce temps, mon assistante assigne un débiteur ; j’arrête de le relancer. Copie des AR à l’avocat, scan des appels de fonds, attestations article 42, c’est parti pour le TGI, dépens, article 700 CPC. Je facture mes frais, clause 9.1 du contrat type, je suis dans les clous ; la DGCCRF peut vérifier, le CNTGI aussi.
Deuxième café, le tas de courrier arrive, un constat amiable DDE, encore un, le SDC est responsable, bouchon dans le PVC, les WC ont débordé. Je remplis ma partie, à droite en riquiqui, mais il faut d’abord que je comprenne bien IRSI, j’avais déjà du mal avec la CIDRE et la CIDE-COP, sans parler de la MRI, son intercalaire et sa garantie “recherche de fuite”. Je demanderai à l’ANGC.
Je mange sur le pouce, je regarde vite fait mes mels, je lance quelques OS, je codifie quelques factures, clé 01 compte 615, et je file en visite. Fiche d’immeuble sur le téléphone, je coche : BAES, OK, DAAF, VMC, ça fonctionne, on cherche la clé de l’armoire à clés, cachée dans le local TGBT. Un problème sur l’antenne TV, le monde s’est arrêté. Tiens ! Une fuite en gaine, avant compteur EF, partie commune, ce sera pour la copropriété. On sert la main et on s’en va sans divaguer, deuxième RDV, réunion de chantier juste à côté, beau ravalement ITE marquage CE, RT 2012, TVA 5.5. Je ressers des mains, le coordinateur SPS est déjà là, pas très content, il me demande le DAT, je l’ai oublié, j’avais pourtant tout vérifié, CCTP, assurance DO, entreprise TCE qualité RGE, déclarations URSSAF, tout était bon. Tant pis, on monte ; échafaudage, à chaque étage on me tient la trappe, c’est comme ça dans le BTP. On redescend, on se dit au revoir, je ressers des mains, j’attends le CR de chantier, je ferai suivre à mon CS c’est très pressé.

Retour au bureau, je suis HS mais pas encore KO, je finis par une AG, tout le monde est arrivé, on pointe le RGD, on passe sur le DTG, le DPE n’avait rien donné. Fonds travaux, 5 % sans hésiter. 22h c’est terminé, je tire mon PV, je m’empresse de parapher.

 

Chronique assurée et rédigée par l’Association nationale des gestionnaires de copropriétéMembre de l'ANGC ? Abonnez-vous à la revue à un tarif préférentiel !
☞ En savoir plus