Impôt : déclaration en ligne

par Sophie Michelin-Mazeraux, Journaliste juridique
Affichages : 644

Il est possible de rectifier en ligne sa déclaration jusqu’à la mi-décembre 2020.

Vrai

article paru dans les Informations Rapides de la Copropriété numéro 663 de novembre 2020

L’administration fiscale autorise le repentir et donc le droit à l’erreur, à condition de faire amende honorable dans un délai prédéfini. Les contribuables ayant télédéclaré leurs revenus 2019 peuvent rectifier en ligne leur déclaration, s’ils constatent une erreur ou une omission au moment de la réception ou de la mise à disposition de leur avis d’impôt, grâce au service dit de «télécorrection» ouvert jusqu’au 15 décembre 23h59 précises.

L’accès à ce service de correction en ligne s’effectue à partir de son espace particulier sur www.impots.gouv.fr/portail/particulier. Il convient de s’identifier avec son numéro fiscal et son mot de passe. À noter qu’il n’est pas possible, à ce jour, de corriger sa déclaration en mode nomade, c’est-à-dire sur smartphone ou tablette. Pour ceux qui ont déposé une déclaration papier, ils sont exclus de ce dispositif. En revanche, ce dernier est ouvert aux usagers éligibles à la déclaration automatique et ayant utilisé leur faculté de dispense de dépôt.

A l’exception d’un changement de situation familiale, la plupart des informations de la déclaration sont modifiables : revenus, charges, contribution à l’audiovisuel public, informations servant au calcul des réductions ou crédits d’impôt, éléments de l’impôt sur la fortune immobilière, etc. Une fois les corrections réalisées, il n’est pas nécessaire de transmettre de pièces justificatives. Toutefois, il est important d’être en capacité de les produire.

Enfin, le montant de l’impôt est recalculé par l’administration fiscale, après traitement de la déclaration rectificative. Cette opération va générer un nouvel avis d’impôt pouvant entraîner soit une diminution, soit une augmentation, de l’impôt dû.

Sophie Michelin-Mazeraux

 

Sophie Michelin-Mazeraux, journaliste juridique