Entretien : Michel GOSSET, Fédération nationale des associations de copropriétaires et de colotis

par YS
Affichages : 595

Naissance d’une fédération nationale de copropriétaires

©DR

Une nouvelle fédération nationale de copropriétaires est née. Six associations régionales de copropriétaires, membres de l’Union nationale des associations des responsables de copropriété (UNARC), ont créé la Fédération nationale des associations de copropriétaires et de colotis (FNACC).

Michel GOSSET, membre du Conseil d’administration d’ARC PACA a été élu Président.

Article paru dans les Informations Rapides de la Copropriété numéro 695 de janvier / février 2024

©DR

Quelle est la genèse de la création de la FNACC ?

Elle trouve son origine dans la volonté de construire un espace fédérateur au service des copropriétaires, à la suite de divergences de vues au sein de l’UNARC du fait de la posture prise en 2023 par son président et l’ARC Paris, devenue ARC Nationale.  

Qu’advient-il de l’UNARC ?

L’UNARC existe toujours. Une majorité des entités régionales de l’UNARC vient de créer la fédération FNACC. 

Comment la FNACC est-elle organisée ? Quand les statuts de la FNACC ont-ils été déposés ?

L’organisation de la FNACC repose sur un principe simple et démocratique : pour chaque décision une voix par association membre. Le conseil d’administration est composé des représentants des membres de la Fédération. Les statuts ont été déposés en décembre 2023.

Quelles sont les régions fondatrices de cette nouvelle entité et combien d’adhérents sont-ils représentés ?

La FNACC a été fondée par six ARC régionales, représentant au total environ 2 500 adhérents (conseil syndical, syndic non professionnel, syndicat coopératif, ASL /AFUL) ; soit 100 000 lots principaux (habitation, bureau).

Les régions fondatrices de la FNACC sont l’ARC Grand-Centre, l’ARC Hauts-de-France, l’ARC Nantes-Atlantique, l’ARC Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’ARC Rhône-Alpes, l’ARC Sud-Ouest.  

Quels sont les projets de la FNACC ?

Individuellement chaque membre de la FNACC continuera de développer la communication et l’assistance de proximité sur son territoire. La FNACC va développer pour les adhérents de ses membres : le partenariat avec les administrations départementales, régionales et nationales ; la mutualisation des compétences et des ressources humaines de ses membres ; la mutualisation des moyens (communication, informatique, ateliers).

Quelles seront vos relations avec les autres associations régionales de copropriétaires ?

Le projet est de rencontrer ces associations régionales pour leur proposer de fédérer des actions.

Quels seront les services proposés aux syndicats des copropriétaires ?

Des «ateliers» sur différents sujets tels que la gestion de la copropriété par un syndic non professionnel ou un syndicat coopératif ; le rôle et le fonctionnement du conseil syndical ; le rôle et le déroulement d’une assemblée générale ; le contrôle des comptes  de la copropriété ; le fonctionnement d’une association syndicale libre (ASL) ; le plan pluriannuel de travaux (PPT), le diagnostic technique global (DTG)  et le diagnostic de performance énergétique (DPE) ; etc.

Parmi les services proposés par la FNACC aux syndicats des copropriétaires, nous proposerons la mise à disposition d’outils logiciels pour la gestion, le partage et l’archivage des documents de la copropriété, pour la gestion d’une copropriété ou d’une ASL ou encore la gestion de l’assemblée générale voire la mise disposition d’outils pour établir la comparaison des contrats des prestataires, etc.

Enfin, la FNACC portera assistance pour la tenue des assemblées générales, pour l’analyse des comptes de la copropriété ou encore pour la rédaction des règlements de copropriété et des statuts d’ASL.

Avez-vous un projet de création d’un club de fournisseurs des syndicats des copropriétaires comme cela existe au sein de l’ARC à Paris ?

Non. Mais nous proposons plutôt de mettre en place un dispositif pour comparer en toute indépendance les contrats proposés par des fournisseurs tels que les contrats d’ascenseurs, de chauffage, par exemple.

Pour le contrôle des charges, avez-vous le projet de monter un observatoire des prix des produits et services dans ces régions ?

Oui nous envisageons de faire évoluer  un outil logiciel pour permettre aux copropriétaires de comparer les charges de leur immeuble avec celles des immeubles d’une même région.