[N°645] - On nous écrit : charges de copropriété et m2

par Serge Langlois
Affichages : 460

Nous reproduisons ci-après un courrier des lecteurs réagissant à l’article sur le mode de calcul selon la surface des charges en copropriété [n°643, Nov.18, p.6].

«Je pense qu’il serait bon de préciser quelles sont les surfaces qui sont prises en compte dans le calcul des charges. Si on compare ces charges en fonction des tantièmes généraux, nous n’obtenons pas les mêmes montants que celui correspondant aux charges loi Carrez. Par exemple, pour notre appartement de 87 le m2 (loi Carrez), les charges s’élèvent à 40,23 € le m2 alors qu’en prenant sur la base des tantièmes généraux nous obtenons un montant de 35,88 € le m2 pour un appartement situé à Andrésy dans les Yvelines.»
Concernant les charges d’assurance, «il y a un poste sur lequel je me suis battu avec mon syndic et le son courtier pour le calcul de la prime d’assurance. Beaucoup de compagnies d’assurance ne prennent pas en compte la pondération à 50 % des surfaces des locaux qui ne sont pas d’habitation comme les box, les caves, les locaux vide-ordures et les couloirs des sous-sols, voire le local vélos.  J’ai réussi à obtenir satisfaction au bout de trois ans.  Auparavant, la surface prise en compte incluait les espaces verts et les parkings extérieurs alors que la surface à considérer pour le montant de la prime est celle uniquement des bâtiments d’habitation avec une pondération des locaux non habitables. Quand on sait que le montant de la prime se calcule au m2, voyez les économies que les copropriétés peuvent faire