[N° 595] - Valeur verte : quel impact sur les prix ?

par Edilaix
Affichages : 2857

Pour la première fois, les notaires de France avec l’appui du ministère du logement, ont, grâce à leurs bases de données issues des avant-contrats et contrats de vente, déterminé l’impact des diagnostics de performance énergétique sur le prix de vente des biens immobiliers.
La valeur verte «peut être définie comme la variation de sa valeur, prix ou loyer, imputable à la performance environnementale, qu’elle soit liée à sa performance énergétique, à l’accès aux transports en commun et aux matériaux de construction». Les premières tentatives d’évaluation réalisées aux États-Unis, en Allemagne et en Suisse ont permis de chiffrer des gains de l’ordre de 5 %.
Par souci de méthodologie, l’étude ne concerne, pour l’instant, que les maisons anciennes déclarées en bon état, et principalement hors Ile-de-France. L’écart de prix entre les classes A/B et la classe G peut atteindre jusqu’à 28 % du prix de vente.
Voici une carte extraite de cette étude présentant la répartition de l’étiquette énergie pour l’ensemble des logements : l’étiquette D est la plus répandue, appartements et maisons confondus et pour toutes les zones climatiques.