[N° 588] - Marché de l'immobilier en 2012

par Edilaix
Affichages : 1903

Le marché de l’immobilier en 2012
Baisses contrastées des volumes et des prix pour les logements anciens

 

 

Prix au m2 médias des appartements anciens au 4ème trimestre 2012 par arrondissement ou par commune et évolution des prix sur un an. Source : bases immobilières des Notaires de France

 

 

Le marché de l’ancien
Le nombre de ventes de logements anciens s’établit à 709 000 en 2012, en baisse de 12 % sur un an ; un rythme analogue en Ile-de France et en régions. Le nombre élevé de mutations en janvier 2012, mutations motivées par le changement de régime d’imposition des plus-values immobilières à partir de février, masque une baisse plus prononcée : sur les douze mois de février 2012 à janvier 2013, le nombre de mutations n’atteint que 655 000, soit 22 % de moins qu’au cours des 12 mois précédents.
En régions et en Ile-de-France, c’est le troisième trimestre qui a enregistré la baisse la plus importante, soit 21 % sur un an. Au 4ème trimestre, le recul sur un an s’atténue pareillement en Ile-de-France et en régions (-10 %).

Le marché du neuf
La Fédération des promoteurs immobiliers, dont l’observatoire couvre environ 82 % du marché, estime le volume des ventes au détail à 73 700 unités en 2012. C’est leur niveau le plus bas depuis 16 ans. Il est en recul de 28 % par rapport à 2011 et de 36 % par rapport à 2010.
La raison principale est l’effondrement des ventes aux investisseurs individuels qui atteint 42 % sur l’année 2012 comme sur le dernier trimestre. Quant aux prix, selon le nouvel indice INSEE des logements neufs, les prix ont reculé de 1,4 % sur un an, mais entre le 3ème trimestre 2011 et le 3ème trimestre 2012.

La production de crédits
Selon l’observatoire Crédit logement / CSA, la distribution de crédit à l’habitat des ménages (neuf, ancien et travaux) est en recul de 27,2 % à fin février 2013 en rythme annuel (en année glissante). A fin 2012, la baisse de production atteignait 35,5 %. Cette évolution semble traduire un début de stabilisation. En février 2013, les taux des prêts du secteur concurrentiel sur l’ensemble du marché se sont établis à 3,13 % en moyenne.

Tassement des prix à Paris
Les prix résistent encore dans la capitale, même si la baisse semble enclenchée. A Paris, le prix au m2 d’un appartement ancien s’établit à 8.320 € en janvier 2013 et reste à un niveau pratiquement stable en un an.  Les dernières projections de prix calculées par les Notaires de Paris – Ile-de-France sur les avant-contrats de ventes, indiquent que cette tendance à la baisse, modérée, se prolongera dans les prochains mois pour atteindre le prix de 8 080 € le m2 (projection pour mai 2013). [Extraits de la note de conjoncture des notaires de France].