[N° 572] - ILS ONT DIT : François Mazuyer

par Edilaix
Affichages : 2176

«Accueillez-nous au sein de la Commission relative à la copropriété, la commission sera plus forte et ses recommandations plus pertinentes».

Telle est la supplique adressée par le président des géomètres-experts, François Mazuyer, au ministre de la Justice. La Commission dont les recommandations sont utiles à l’application des textes de lois, est pluridisciplinaire et réunit plusieurs acteurs de la copropriété … mais pas les géomètres.

 

François Mazuyer (Crédit DR)

[N° 571] - ILS ONT DIT : Benoist Apparu

par Edilaix
Affichages : 3748

«Cet amendement est une attaque forte au droit de propriété ; il ne passera pas la barrière du Conseil constitutionnel».

Propos de Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, le 29 juin, lors du vote contre le gouvernement au Sénat d’un amendement à la proposition de loi “Maurey“ visant à réformer le droit de préemption et à permettre «de préempter la vente de lots de copropriété en plan de sauvegarde ou en difficulté mais n’ayant pas atteint le stade de l’insalubrité afin de favoriser  la relance de ces copropriétés par les acquéreurs qui pourront reconstituer des majorités susceptibles de voter les décisions nécessaires aux assemblées générales.»
 

Crédit Urbanews.com

[N° 568] - ILS ONT DIT : Laurent Vimont

par Edilaix
Affichages : 2101

«Le danger, c’est d’aboutir à une pénurie de biens à louer avec à la clé une nouvelle hausse des prix. Au cas où cette mesure serait mise en place, ceux qui achètent un appartement pour le louer préféreraient le vendre. Quant aux investisseurs potentiels qui hésitent, ils se détourneraient de l’immobilier.»

Laurent Vimont, directeur général du réseau d’agences immobilières Century 21, dans Le Figaro du 7 avril, concernant la proposition du parti socialiste dans son programme des présidentielles de plafonner les loyers. Le PS propose, par ailleurs, une «augmentation de la taxe sur les logements vacants», «la construction de 150 000 logements sociaux par an» et le «passage de 20 à 25 % du seuil de logements sociaux dans les communes».

 

 

 

 

 

«L’immobilier résidentiel a connu une forte hausse des prix à laquelle, au-delà des déséquilibres entre l’offre et la demande de logements, des taux de crédit particulièrement bas ne sont pas étrangers.»

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France à l’occasion de la publication du premier rapport de l’Autorité de contrôle prudentiel. Ce dernier a émis des réserves sur le niveau des taux de crédit immobilier, qui, en dépit d’un retour à la hausse depuis début 2011, restent très bas.

[N° 567] - ILS ONT DIT : Bernard Cadeau

par Edilaix
Affichages : 1262

«Le niveau des taux d’intérêt en sensible augmentation ne permet pas d’augurer d’un afflux massif de nouveaux acheteurs […] ce qui devrait contribuer à une augmentation faible, voire nulle, des prix de l’immobilier en 2011.»

Bernard Cadeau, président du réseau immobilier Orpi, commentant le marché de l’immobilier qui en 2010 a retrouvé des couleurs, après deux années difficiles.
Selon lui, même si le volume des ventes et les prix a progressé au niveau national, il n’en demeure pas moins que la situation est hétérogène d’une région à l’autre.
Et de pointer un réel risque de blocage du marché, si les prix continuent d’augmenter, notamment dans les régions ayant connu les plus fortes hausses. «Y remédier nécessite un marché actif, fluide et non spéculatif qui passe notamment par une augmentation du nombre de constructions», analyse-t-il.

[N° 566] - ILS ONT DIT : Christian Camus

par Edilaix
Affichages : 1593

«Au regard des taux moyens, la hausse de 0,40 point depuis le plus bas de novembre 2010, doit être relativisée . Les taux sont en effet revenus au même niveau qu’il y a un an : 4,05 % sur 20 ans au mois de février, contre 4,10 % en janvier 2010. Cela demeure tout de même un niveau bas comparé à ces cinq dernières années, avec en moyenne 5 % sur 20 ans en 2008.»

Christian Camus, directeur général du courtier en ligne MeilleurTaux, à propos de la hausse des taux de crédit immobilier enclenchée en décembre 2010.
 

[N° 565] - ILS ONT DIT : René Pallincourt

par Edilaix
Affichages : 1225

«L’objectif est de créer un climat favorable pour une meilleure connaissance de nos métiers (…)»


A l’heure où nous écrivions ces lignes, les états généraux des professions immobilières n’avaient pas encore eu lieu mais avaient bien été confirmés. Leur tenue dès le mois de janvier avait été annoncée lors du 34e congrès de la Fnaim. Organisés conjointement par les trois organisations représentatives des professions immobilères : la Fnaim, l’Unis (Union nationale des syndicats de l’immobilier) et le Snpi (Syndicat national des professions immobilières), ces états généraux devaient permettre de formuler des propositions communes et concrètes au gouvernement pour fin janvier. En ligne de mire, la préparation du projet de loi sur les syndics et les administrateurs de biens. «L’objectif est de créer un climat favorable pour une meilleure connaissance de nos métiers en abordant aussi des questions philosophiques, économiques ou sociales tout en apportant plus de transparence», affirmait ainsi René Pallincourt, lors d’une interview sur Bfm Radio le 6 janvier dernier.

[N° 563] - ILS ONT DIT : Serge Ivars

par Edilaix
Affichages : 1404

« Le statut social et économique du bailleur privé doit être reconnu. »

Serge Ivars, président de l’Union des Syndicats de l’Immobilier (UNIS), à l'occasion du 2ème Congrès national qui s’est tenu à Bordeaux les 14 et 15 octobre.
Déplorant que trop d’investisseurs ou de propriétaires-bailleurs se détournent du logement par crainte d’une législation jugée trop favorable au locataire, l'organisation a émis toute une série de propositions «pour rétablir l’équilibre dans la relation contractuelle de droit privé bailleur/locataire». Parmi elles, faire cesser la déresponsabilisation des locataires en remettant tout ou partie des frais d’huissier et de relance à leur charge. Mais également, revenir à la caution solidaire qui permet de valider des dossiers locataires autrement que par la GRL, «complètement inadaptée», ou à défaut créer un mécanisme de caution d’Etat mutualisée. Sans oublier, la modification du décret sur les charges locatives de 1987, «générateur de contentieux et de déséquilibre propriétaire/locataire».
Enfin, l'UNIS appelle à relancer l'investissement locatif durable grâce à une fiscalité incitative «en permettant par exemple l’amortissement total du bien par annuités permettant de donner un complément de revenu en vue de la retraite».

[N° 570] - ILS ONT DIT : Henri Buzy-Cazaux

par Edilaix
Affichages : 1899

«Croyez-vous que les passions, toujours là en copropriété, puissent se purger et se transmuer en raison par adhésion collective à travers une caméra et un écran ? Je n’y crois pas ».

Henri Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers et ancien délégué général de la Fnaim, à propos des propositions de dématérialisation des assemblées générales de copropriétés via une webcam. Une fausse bonne idée selon lui.

[N° 569] - ILS ONT DIT : Marc Pigeon

par Edilaix
Affichages : 1695

«L’infléchissement du marché plus prononcé que prévu est très préoccupant et, s’il devait perdurer, l’activité 2011 serait d’un niveau inférieur à 100 000 ventes.»


Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), à propos des ventes du premier trimestre 2011 en repli de 24 % par rapport à la même période de l’année précédente. Selon ce dernier, seule la montée en puissance du nouveau dispositif d’aide à l’accession PTZ + pourrait amortir la baisse des ventes et celle conséquente des démarrages de travaux dès 2012.