Vis ma vie de gestionnaire de copro : l'AG masquée

par Gilles Frémont , Chronique assurée et rédigée par l’Association nationale des gestionnaires de copropriété
Affichages : 119

Gilles FremontÇa faisait deux ans qu’ils ne s’étaient pas vus... Et ils étaient franchement contents de se revoir. Je les sentais surexcités et joyeux comme jamais. Déchaînés. C’était la quille. Moi, j’étais sagement assis dans le fauteuil crapaud, costume-cravate, ordinateur sur les genoux, premier de la classe, la feuille allongée sur la table basse en cuir véritable. Le tapis moumoute me remontait sur les chevilles. Notre hôte de la soirée, Thierry, c’était le président du conseil syndical, la cinquantaine, un homme plutôt décontracté. Il avait l’habitude de nous recevoir, ça lui faisait plaisir, les enfants jouaient dans la chambre et passaient une tête de temps en temps. Nous étions tous bien enfoncés dans les canapés, et l’on savait pertinemment que les bouteilles nous attendaient dans le frigidaire. Mais d’abord, l’assemblée générale. Lâchez les chevaux.

 À lire